Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tariq Ashraf
  • Quelques bons mots, un peu d'humour (Anglais), beaucoup de Business (Une deuxième religion), des TMT... somme toute, le regard d'un simple Citoyen (Au sens de la Grèce antique) sur notre société.

         logo about-me

View Tariq Ashraf's profile on LinkedIn


Follow TariqAshraf on Twitter

Pages

16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 22:04

Après avoir fait le ménage dans ses services, Google s'apprête à lancer une offre de stockage online, sous le nom de GDrive. Ce service serait offert dans le Google Pack qui contient notamment Picasa et Google Earth. Sans annonce officielle à date, on ne peut que spéculer sur les détails du service.

 

Ce service permettrait de se passer des petits logiciels qui permettent d'utiliser des comptes email GMail comme espace de stockage (ce qui d'ailleurs, est contraire à la charte d'utilisation du service).

 

Contrairement à ce qu'en pensent certains, le stockage online n'est pas la manne d'or tant espérée: même avec des millions de pages web visitées lors de l'utilisation d'un tel service, les revenus publicitaires seront négligeables à la lumière du coût associé. Bien sûr le service pourrait être payant mais ne serait qu'une goutte d'eau par rapport au chiffre d'affaires du géant de Mountain View.

 

En cherchant sur le web (via…Google) on peut trouver un argumentaire/communiqué marketing intéressant:

"GDrive provides reliable storage for all of your files, including photos, music and documents. It allows you to access your files from anywhere, anytime, and from any device - from your desktop, web browser or cellular phone.”

 

Cela est similaire -voire identique- aux services de Microsoft déjà existants: Live Mesh et Skydrive.

 

Google va ainsi commencer par offrir le service au Grand Public, avant de s'aventurer sur le marché Entreprises, comme il l'a fait avec Google Apps: GMail était un service grand public qui a ensuite été ajouté (bundlé) à Google Apps afin d'être commercialisé auprès des entreprises.

 

Je pense que Google essaye non pas d'attaquer Microsoft sur les services Live Mesh et Skydrive mais aussi et surtout de concurrencer les services Sharepoint du géant de Redmond: fidèle à son habitude le service GDrive sera intégré aux autres services de Google, nommément Google Apps et autres Google Talk.

 

 

Return of the 'Undead': the Network Computer (©Sun Microsystems)

 

Ceci constitue l'une des dernières pierres à la mise en place d'un poste de travail virtuel 'In the Cloud'.

Sur mon ordinateur, je dispose d'un ou plusieurs processeurs, un espace de stockage, de la mémoire, un écran, tout cela me permet de faire 'tourner' un système d'exploitation et des applications.

 

Dans un monde toujours-connecté, l'espace de stockage se déplace du disque dur vers la toile, le processeur et la mémoire sont dans l'un des 'Data Centres' de Google. Le navigateur devient l'OS

Dans le meilleur des mondes, si je dispose d'un écran et d'une connexion internet, j'ai accès à un poste de travail virtuel (Virtual Computing).

 

Dans ce contexte l'espace de stockage online devient donc l'épine dorsale du travail collaboratif: partager des documents, des fichiers et des répertoires avec les personnes de mon réseau, qu'il soit personnel ou professionnel. C'est bien ce qu'a engagé Microsoft avec son service Sharepoint, un business qui génère plus d'un milliard de dollars de revenus et qui -jusqu'en 2008- avait une croissance à deux chiffres.

 

Microsoft prend un service de 'base' qu'on peut assimiler à une commodité, le stockage, et y rajoute des services à forte valeur ajoutée pour ensuite le proposer à ses clients.

 

Once you start down the Dark path, forever will it dominate your destiny, consume you it will.

 

La question qu'on peut (continuer à se) poser est celle de l'avènement d'un nouvel Empire qui serait incontournable, je parle bien évidemment de…Google: bien sur les services sont innovants, et sont rapidement (et volontairement) adoptés par le public, mais est-ce que la seule mention du seul et bien maigre credo 'Do no Evil' de Google, permet d'éviter tout parallèle avec un certain 'Evil Empire' (dixit Scott McNealy ancien PDG de Sun) des années 80-90?

 

Une entreprise omniprésente, dont la moindre défaillance (cf le problème récent du moteur de recherche Google) peut ébranler…le Web. Le parallèle est plus que troublant.

 

Tout compte fait, la stratégie de Google est celle du jeu de Go: originaire de Chine, le Go est le plus ancien jeu de stratégie connu au Monde. D’après la légende, sa création remonte au XXIIIe siècle avant notre ère, (mais les premières allusions datent du VIIe siècle avant JC)

 

Le principe du jeu est très simple: on pose alternativement des pierres blanches ou noires sur l'une des trois cent soixante et une intersections dessinées sur le support de jeu.  Le but est d'encercler le plus de territoires et donc de capturer les pierres de son adversaire.

 

Le joueur ayant réussi à délimiter le plus large territoire remporte la partie. Ainsi qu'au cours d'une partie, il vaut mieux céder une partie d'un territoire afin de pouvoir développer par la suite une stratégie d'ensemble.

 

Quand un joueur pose une pierre, il doit raisonner en termes d'influence ou de potentiel. Il peut sacrifier délibérément une pierre ou un groupe pour envahir ou défendre un territoire. Un bon joueur doit savoir anticiper, lire les coups de l’adversaire et adopter une vision d’ensemble du Goban (plateau de jeu) pour identifier les risques d'encerclements…

 

Is the Dark Side stronger?

No, no, no. Quicker, easier, more seductive.

But how am I to know the good side from the bad?

You will know...eventually.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tariq Ashraf - dans Internet
commenter cet article

commentaires