Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tariq Ashraf
  • Quelques bons mots, un peu d'humour (Anglais), beaucoup de Business (Une deuxième religion), des TMT... somme toute, le regard d'un simple Citoyen (Au sens de la Grèce antique) sur notre société.

         logo about-me

View Tariq Ashraf's profile on LinkedIn


Follow TariqAshraf on Twitter

Pages

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 22:05

Depuis de nombreuses années les dirigeants de Microsoft entonnent ce refrain qui commence à être connu, 'la recherche sur Internet peut être améliorée':

Les internautes passeraient beaucoup de temps à naviguer au hasard de pages internet sans lien direct entre elles, afin de trouver l'information dont ils ont besoin (Ce qui est avéré: 40% des recherches en moyenne), et sont souvent frustrés de ne pas trouver ce qu'ils cherchent (Encore Vrai: 46% des recherches n'ont toujours pas abouti au résultat désiré au bout de 20 minutes).

Toutefois essayer de battre Google au jeu d'attrape…souris va s'avérer très difficile (J'adore énoncer des évidences, pas vous?!).

Microsoft y croit tout de même et est en train de tester en interne, un nouveau moteur de recherche Internet.

Cela constituera un échec et ce pour… deux raisons (…Retour du mythique plan en deux parties).

La première (!): Désormais l'amélioration de la pertinence des résultats de recherche internet d'un moteur de recherche classique, ne sera que difficilement perçue par les utilisateurs (Nous ne parlerons pas du moteur de recherche Wolfram, qui n'est -à date- que virtuel).

La raison pour laquelle Google a pu rapidement bénéficier d'une longueur d'avance au début de la décennie, est qu'à l'époque, la recherche sur internet était considérée comme un service sans valeur ajoutée par les firmes internet: une commodité qui ne permettait pas de gagner de l'argent.

Bullet Proof Business Model

Google a réussi à démontrer le contraire:

L'amélioration des  résultats de recherche et de la publicité ciblée, a engendré un meilleur trafic internet et en conséquence, un free cash flow permettant d'investir dans une infrastructure (Data centres) - aujourd'hui inégalée- qui à son tour, a permis une meilleure indexation de l'internet… et de meilleurs résultats de recherche: un vrai cercle vertueux... ('A Gold-pressed one, on top of that').

Pour une génération entière d'internautes, la divine surprise des résultats de leur première recherche sur le moteur de recherche a donné à la marque… une réelle Aura.

La Deuxième (!!): Microsoft semble vouloir miser sur une différenciation par le biais de l'interface utilisateur…

Le problème est que les internautes n'ont jamais répondu positivement à des innovations dans le domaine (Comme le 'Clustering' par exemple) qui devaient théoriquement faciliter la recherche et affiner les résultats: un parfait exemple est le moteur Ask.com qui a fait preuve de vraies innovations dans le domaine, mais qui n'a pas pu maintenir sa part de marché dans la recherche internet.

Le Schmimimibilimimi, le Similibilibi… le Schmilblick est il…Coréen?

Un bon point de départ pour Microsoft serait une marque forte et une bonne campagne marketing.

Simple? Oui et non, le track record de Microsoft n'est pas très bon dans le domaine… Il est essentiel de créer un lien fort avec les internautes, en termes d'usage mais avant tout d'image,  et dans le domaine les noms 'Microsoft' et 'Windows' ne sont pas du pertinents…

Le nom de code du projet de moteur de recherche de Microsoft est 'Kumo': Le 'Nuage' ou 'l'Araignée' en japonais, Microsoft vient d'ailleurs de déposer le nom de domaine 'kumo.com'.

En ce qui me concerne cela m'évoque… une marque coréenne de pneu (Kumho) et pas grand-chose d'autre.

En 1985 l'icône Coca Cola a changé le gout de son produit et (quelque peu) son Logo: à l'époque les consommateurs américains (Quelque peu sanguins il est vrai) ont manifesté contre ces changements, et sous la pression de la rue, la firme a repris l'ancienne formule et l'ancien logo (En rajoutant le mot 'Classic' sous la marque)

Depuis, Pepsi Cola a changé plusieurs fois de logo et s'apprête encore à en changer cette année (un 'Smiley' stylisé aux couleurs historiques de la marque)… mais personne n'en a vraiment cure... et là où Pepsi Cola se vend bien, le plus important est le goût (valeur d'usage), non pas l'attachement à la marque.

Malheureusement avec 'Kumo', il n'y aura que peu de valeur d'usage (Perçue!) et d'image.

Que faire? Et bien…racheter Yahoo! bien sur

Sujet de prédilection, le retour du Serpent du Loch Ness, caché par l'arbre qui lui-même cache la foret: Yahoo! (J'en profite pour remercier personnellement Jerry Yang, qui a été une vraie source d'inspiration pour ce blog)

Yahoo! malgré tous ses déboires, et ses errements (Dénoncés par votre serviteur) c'est:

-          Une technologie de recherche éprouvée (Au sens propre comme au sens figuré…)

-          Une vraie marque à laquelle sont attachés les internautes (En perte de vitesse il est vrai)

-          Un véritable media d'information online (Yahoo! Finance, Yahoo! News…) que l'on peut qualifier de seul vrai Portail grand public.

-          Une position concurrentielle enviable dans le mobile avec la suite Yahoo Go! (Même si c'est une belle endormie: Google revenant à grandes enjambées).

-          Plusieurs millions de comptes email.

-          Plusieurs millions de comptes de messagerie instantanée Yahoo! Messenger.

Suivez le guide... ou le troupeau

Pas besoin d'augure, les tendances d'audience des différents moteurs de recherche sont évidentes: tous les nouveaux utilisateurs du Web utilisent Google, qui s'est imposé comme la référence, à tel point que la marque a quitté le monde du business pour passer dans le langage commun chez nos amis outre-Atlantique. Alors qu'attendre d'un rachat de Yahoo! ?

Mais la consolidation de deux palettes de services et de réseaux d'internautes majeurs, bien sûr!

Yahoo! est une marque forte qui malgré les déboires de la firme éponyme, possède une base clients (Captive par définition!) mail, de même pour l'IM, et les Media, sans compter les internautes non enregistrés qui naviguent sur ses sites d'information, à combiner avec la puissance de feu d'un Microsoft en termes de Cash, de position logiciel (OS) sur les marchés Grand Public et Entreprises…

Microsoft possède une position forte auprès des 18-30 ans avec Live Messenger, et peut facilement s'appuyer sur Windows pour rester puissant dans le domaine. 

Yahoo! apporte une clientèle plus mûre, implantée dans le monde Internet depuis les années 90.

When you control the Mail, you control Information…

Microsoft pourrait s'appuyer sur cette base captive pour stabiliser une part du marché de la recherche (Disons de 20% au niveau mondial, avec en 2008 un Yahoo!  à 14% et un Microsoft à 3,5%) que Google sera probablement heureux de lui laisser pour s'éviter les foudres des autorités de la concurrence. Un scénario inverse de celui du marché du logiciel, en somme.

A condition de racheter Yahoo! dans son intégralité  et de mettre en place un véritable modèle de 'Cross Selling' comme le fait Google.

La valeur de Yahoo! réside dans la somme de ces activités et des synergies qui en découlent, découper la société  en morceaux détruirait de la valeur pour toutes les entités qui en résulteraient… Yahoo! a un avenir en tant que société, mais sous forme de portail dont la recherche ne serait qu'une des composantes.

D'ailleurs le mandat donné à Carol Bartz est de réorganiser la société afin de la remettre sur pieds… il n'y est fait nulle part mention du maintien de l'indépendance de la société.

 

Growth=vlookup

  La croissance de la recherche internet se trouve elle, dans le domaine de la recherche verticale: des moteurs de recherche thématiques qui permettent d'avoir une richesse de référencement sur un thème donné (Un secteur, une spécialité professionnelle…) richesse qui, comme me l'a démontré le Directeur Général d'un des principaux moteurs de recherche de prix, ne peut être égalée par un moteur de recherche généraliste comme Google ou Yahoo!.

C'est un segment de marché affichant une croissance de 15% par an depuis 3 ans, et une valeur estimée à 1 milliard de dollars en 2009 (Forrester).

Pourquoi un tel engouement?

Google est un moteur généraliste omniprésent, fournissant des résultats:

-          Généralistes, indexés mais non classés

-          Issus de sources hétérogènes

-          Sans prise en compte du contexte de la recherche

En somme, beaucoup d'information, beaucoup de pages indexées (C'est le principe de base: 'Indexer tout Internet') la seule planche de salut étant une fonctionnalité d'affinage…

Les moteurs de recherche verticale ont pour caractéristiques:

-          Une indexation qui est plus limitée en quantité, mais plus importante en qualité

-          Une sélection par des spécialistes du segment c'est-à-dire un enrichissement manuel ainsi que par des algorithmes (Que ce soit en termes de sources ou d'informations)

Cette sélection découlant d'une ligne éditoriale.

Ils permettent idéalement:

-          Un focus sur le segment de recherche qui importe à l'utilisateur

-          Une rapidité d'accès à l'information désirée (Sur leur segment)

-          Des premiers résultats pertinents notamment par le biais de la contextualisation

Ainsi si la fusion Microsoft-Yahoo! a lieu, il restera donc un duopole de Moteurs Généralistes, avec un Google solidement enraciné dans le paysage, mais aussi et surtout dans nos habitudes…

De façon assez classique, ce duopole laissera une place à de nouveaux acteurs verticalisés qui permettront d'adresser un besoin de recherche spécifique.

Somme toute, la différence entre le râteau et le tamis…

Vincent Bouder

Tariq Ashraf

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Bouder & Tariq Ashraf - dans Internet
commenter cet article

commentaires