Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tariq Ashraf
  • Quelques bons mots, un peu d'humour (Anglais), beaucoup de Business (Une deuxième religion), des TMT... somme toute, le regard d'un simple Citoyen (Au sens de la Grèce antique) sur notre société.

         logo about-me

View Tariq Ashraf's profile on LinkedIn


Follow TariqAshraf on Twitter

Pages

16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 22:09

Quand vers la fin 2007, j'ai découvert Twitter, j'ai -comme beaucoup de personnes- pensé que ce n'était qu'une perte de temps…

 

Un message limité à 140 caractères? Soyons sérieux, je n'ai pas besoin de substitut pour les SMS!

 

I can do less, than anyone else in the world!

 

Et pour en faire quoi d'ailleurs? Pas grand-chose semble-t-il… cela ressemble au message du statut Facebook… mais c'est à peu près tout, cela ne va pas plus loin que ça: pas de services, ni de fonctionnalités derrière. 

 

En particulier, je me suis demandé pourquoi la startup ne proposait pas nativement des fonctionnalités supplémentaires, et laissait des tiers s'en occuper, la recherche par exemple (Twitter a depuis racheté la société Summize qui proposait un moteur de recherche de flux Twitter)

 

Et bien en 2009, je me dis que ce manque de services, ne constitue non pas un point négatif, mais bien un point positif: ce que Twitter a réussi à faire, c'est de se débarrasser du brouhaha que l'on trouve sur les sites de networking social comme MySpace ou Facebook: via ce site on revient à l'essence même du message que l'on désire communiquer.

 

Un tweet  (message sur Twitter) est la plus petite forme d'interaction online: le niveau atomique de media social.

 

En utilisant ces 'atomes' comme des blocs de construction (comme les legos de ma jeunesse!), des services plus complexes ont pu être crées.

 

En effet si une majorité d'utilisateurs envoient des tweets sans avoir une véritable approche outil du site, d'autres utilisateurs commencent à vouloir structurer leur utilisation en passant par exemple par un tableau de bord, du type de TweetDeck, afin de suivre certaines des personnes de leur réseau (Followers) en les assignant à des groupes.

 

De même des fonctionnalités de filtrage à partir de mot clés ont fait leur apparition (comme TweetGrid) je passerais sur les outils de statistiques et de suivi basés des indicateurs ou des dimensions à définir, afin de suivre l'évolution du nombre de tweets.

 

Une multitude de widgets s'est développée autour de Twitter: du suivi du cours de ses actions et de ses ordres de marché, en passant par un widget permettant d'envoyer des tweets à une date et un horaire précis, afin d'avoir une notification de rendez-vous ou de réunions (aux Etats-Unis, et au Canada, Twitter envoie des SMS sur votre mobile). Il existe même un Flickr-like qui a été utilisé pour envoyer la première photo du crash de l'Airbus d'US Airways dans l'Hudson.

 

Des sites tiers comme Bit.ly ou TinyURL permettent de réduire la taille d'une URL (afin de rester dans la limite des 140 caractères) et possèdent  leur propre  système de suivi statistique.  

Bien évidemment, on ne peut pas encore parler de services, mais plutôt de fonctionnalités: dans un 'environnement classique' Web X.0, ils auraient été partie intégrante du service Twitter, ou alternativement ils auraient été rachetés…

 

When less is more…

 

Par contre on peut parler d'un véritable écosystème qui s'est développé avec des fonctionnalités 'déguisées' en services, qui essayent de se développer dans l'environnement Twitter.

 

Une des grandes forces de l'entreprise est de proposer une interface de programmation ouverte et documentée (ce qu'on appelle une 'API: Application Programming Interface').

Elle permet de construire facilement des applications ou des services s'appuyant sur la plateforme. 

 

Je crée un buzz autour de mon service de communication, ce qui me permet d'attirer des utilisateurs, des tiers leur proposent des…fonctionnalités qui leur facilitent la vie…  des personnes influentes (Barack Obama pendant et après l'élection présidentielle Américaine), ainsi que des sociétés (BBC, Reuters, Dell…) y viennent pour y créer ou utiliser une audience existante… ce qui alimente les inscriptions au site. 

 

 

Twitter est une Plateforme ouverte, dont le métier est celui d'un véritable Enabler de Services

 

A date Twitter ne facture pas encore ses fonctionnalités, mais cela ne saurait tarder… le futur modèle de facturation sera forcément intéressant à étudier…

 

…et ce notamment pour les opérateurs Telecoms. 

 

  

En comparaison les opérateurs Telecoms possèdent déjà une base clients, un réseau déployé et amorti depuis un moment… et par-dessus tout ils possèdent plus d'information sur leurs clients que les banques elles-mêmes:

Qui a appelé qui et quand, pendant combien de temps, le nombre de SMS envoyés et reçus, la localisation géographique des clients, etc… de même ils ont la main sur des services comme la facturation, l'envoi de SMS, le répondeur…

Ils ont jusqu'à maintenant gardé ces informations et services dans leur giron, à l'exception des agrégateurs de services proposant le SMS+ par exemple.

 

Comme notre startup, les Telcos envisagent désormais d'utiliser leurs informations afin de créer une nouvelle source de revenus… ce qui relève quasiment de la révolution copernicienne:

d'un modèle de réseau fermé -appelé aussi 'Closed Network Model'  ou NetCo- à un modèle de plateforme ouverte- WebCo ou Telco 2.0- ce qui s'apparente au modèle de Twitter évoqué plus haut.

 

L'idée est d'utiliser l'intelligence et la connaissance qui réside dans leur réseau…en permettant à des tiers (de confiance) d'y accéder.

 

C'est le concept de NaaS: Network as a Service.

 

Le NaaS leur permettrait de:

-          Gagner de l'argent grâce à l'intervention de tiers, qui se connectent au réseau

-          Avoir l'opportunité de proposer par leur biais, plus de services à leurs clients

-          A un cout réduit…

-          …et donc de limiter leur taux de Churn.

 

Plusieurs initiatives ont déjà été lancées, -Orange Partner ou Vodafone Betavine par exemple-, mais restent pour le moment limitées, en termes de périmètre et de modèle de pricing mais aussi de marché (cloisonné par pays pour le moment)…

 

Ceci laisse un espace à des fournisseurs de plateformes de services externes ou…internes par le biais d'une réorganisation des opérateurs avec des Business Units Réseau, Wholesale, Marketing (mais ceci est un sujet à part entière)

 

Les opérateurs vont donc s'attaquer donc au concept de 'Bits & Pipes' (Simples Tuyaux) en ayant pour objectif de le dépasser afin de fournir un tuyau …intelligent.

 

My Ecosystem is bigger than your Ecosystem…

 

L'objectif est de renforcer le troisième marché des opérateurs: le Wholesale (MVNOs, NaaS..),  aux cotés du Retail (GP) et de l'Enterprise.

 

Bien sur tout n'est pas aussi rose, et il existe un certain nombre d'obstacles à surmonter:

 

-          La palette de services disponible sur un Twitter reste souvent assez difficile à explorer pour un internaute, en comparaison à un Facebook qui offre un fonctionnement intégré.

Twitter ou tout opérateur devra proposer un point d'entrée (unique) facilitant la recherche et l'accès à ces services (à l'image de l'App Store d'Apple, qui malgré tout, n'est pas la panacée en matière de ne facilite pas la recherche d'applications).

 

-          Les partenaires ne fournissent pas toujours des services fiables ou attractifs, ce qui peut nuire à l'image de la plateforme qui ne maîtrise rien en la matière

Il sera rapidement nécessaire de mettre en place un cahier des charges ou une charte à respecter, ce qui peut nuire à l'innovation

 

-          L'écosystème doit atteindre une taille critique pour survivre de lui-même: les partenaires offrant ces services étant attirés par la base client existante, il faut recruter un nombre conséquent de clients/utilisateurs... grâce à des services diversifiés...la phase de lancement reste donc cruciale.

 

Pour finir, il existe une forte complexité en termes d'évolution de la plateforme et de son écosystème, puisque chaque changement des API implique des changements à coordonner, chez tous les partenaires ainsi que chez les utilisateurs finaux…

 

Que ce soit la plateforme Twitter, ou le NaaS pour les opérateurs Telecoms, il convient d'attendre de voir si ces écosystèmes qui croissent à partir d'une firme ou d'un service sont pérennes dans le temps.

 

We shall see…

 

Vincent Bouder

Tariq Ashraf (Twitter username: @TariqAshraf)

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Bouder & Tariq Ashraf - dans Internet & Mobile
commenter cet article

commentaires