Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tariq Ashraf
  • Quelques bons mots, un peu d'humour (Anglais), beaucoup de Business (Une deuxième religion), des TMT... somme toute, le regard d'un simple Citoyen (Au sens de la Grèce antique) sur notre société.

         logo about-me

View Tariq Ashraf's profile on LinkedIn


Follow TariqAshraf on Twitter

Pages

8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 22:12

L'un des grands succès d'Apple ces dernières années a été la capacité qu'a eue la firme de proposer un bundle Lecteur MP3 et site d'achat de musique: sous la forme de l'iPod tout d'abord, puis de l'iPhone ensuite, tous deux étant reliés à la plateforme iTunes.

Apple a dans un second temps lancé son 'Application Store' pour la plateforme (Unique) iPod Touch/iPhone avec le succès que l'on sait (1 milliard d'Applications téléchargées en 9 mois).

Désormais, chaque constructeur de Smartphones (Et chaque Opérateur) lance son 'Application Store', et des applications mobiles proposant de la musique en 'streaming' commencent à faire leur apparition.

Ce dernier phénomène pourrait transformer l'une des forces d'Apple, nommément son business autour de la Musique (Objet de lourds investissements) en une faiblesse… ce qui va amener la firme à faire des choix difficiles dans les années qui viennent.

Il y a quelques semaines la startup Spotify, a fait une démonstration de son application mobile pour le système Android.

Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse

Spotify est un service de musique en streaming sous la forme d'un logiciel à télécharger pour Windows et Mac qui vous permet de rechercher, de naviguer et d'écouter un catalogue important de musique, et ce gratuitement et légalement (Spotify a négocié avec les Majors de la musique afin de pouvoir proposer leur catalogue), même si l'ajout de publicités dans la version gratuite est prévu.

Ce système fonctionne selon le principe du 'Peer-to-Peer 'et la rapidité lors d'affichage des résultats de recherche ou de diffusion est impressionnante: elle égale voire surpasse les services de musique les plus connus. Le client Spotify fonctionne comme une sorte d'iTunes avec des liens pour accéder aux morceaux.

Spotify propose une réelle valeur ajoutée en ce sens qu'il est possible de partager un morceau avec un autre utilisateur grâce aux liens. Cerise sur le gâteau, il est même possible de partager une 'playlist' avec un ou plusieurs utilisateurs où chacun pourra ajouter ses propres morceaux.

Spotify a une belle carte à jouer, et ce notamment depuis le début de l'année, car le pionnier Deezer a mis en place (Entre autres) l’inscription obligatoire… ce qui a pour effet de restreindre le catalogue disponible selon le pays de connexion.

Avec son application 'Spotify Mobile', la startup permet le streaming de morceaux de musique, une fonction de 'cache' permettant l'écoute de musique en mode déconnecté et la synchronisation de morceaux/playlists avec le site Internet éponyme.

Bien évidemment on peut fortement supposer qu'il existera des limitations à ce genre d'application, limitations imposées par l'Opérateur Telecoms (En termes de capacité réseau, bande passante, de forfaits, d'options à souscrire…).

Mais quelles qu'en soient les limitations, ce genre de service serait très proche de l'achat de morceaux de musique comme le permettent Amazon MP3 ou iTunes: cela en a la couleur, cela en a le gout…mais c'est n'est pas de l'achat de musique, plutôt une sorte de Canada Dry de la musique en ligne.

Ceci explique que beaucoup d'observateurs s'attendent à ce qu'Apple n'accepte pas de version iPod Touch/iPhone de l'application Spotify, car cela menacerait le business model de son iTunes Store.

Spotify (Dont le service n'est pas encore disponible aux Etats-Unis) a précisé que contrairement sur Windows ou Mac, l'usage de Spotify Mobile sera conditionné à un compte Premium, et donc payant.

La startup incarne la prochaine tendance de consommation de la musique: en mobilité, à la demande et en streaming…. ce qui va fatalement rendre les services de type iTunes beaucoup moins attrayants.

La décennie pendant laquelle Apple a investi et dominé la musique online, deviendrait alors, son talon d'Achille: en effet le standard 'ouvert' d'un Android et d'un Google, donne plus de latitude et de flexibilité quand à l'innovation et aux nouveaux modes de consommations.

You've got to rub me the right way

Jusqu'à maintenant Apple a fait preuve d'une relative bienveillance vis-à-vis des sociétés qui proposaient de la musique en streaming: des firmes comme (Feu?) Imeem ont flirté avec les lignes de ce qu'Apple peut accepter, en proposant notamment:

-          Une fonction radio (De type Pandora)

-          L'écoute en streaming de sa propre collection de morceaux transférés sur les serveurs d'Imeem

Imeem a gentiment joué le jeu d'Apple en proposant des liens associés à l'écoute de musique, liens pointant vers iTunes bien évidemment.

Mais avec l'avènement de modèles comme Spotify, Apple se voit donc face à un choix:

-          Garder son modèle et laisser le champ libre à des Android (Et ce lors d'une phase de transition naturelle des ventes de terminaux mobiles vers les 'Superphones')

-          Anticiper cette tendance et proposer ses morceaux en streaming sur iTunes 'Fixe' et iTunes 'Mobile', ce qui va nécessiter un nouveau round de négociations avec les Majors, une infrastructure de serveurs (Si Apple reste sur l'architecture actuelle et ne passe pas au 'Peer-To-Peer'…d'où peut être le deal pour installer un centre de serveurs en Caroline du Nord).

Bien sûr rien n'est encore joué, et le streaming on-demand n'est pas une science parfaite, loin s'en faut:

-          Les opérateurs auront le dernier mot en termes de Mobile Neutrality

-          Apple maitrise toujours l'expérience utilisateur et la relation client, c'est d'ailleurs l'un des atouts phare de la marque.

-          Le streaming de morceaux de musique n'est intéressant que si l'application en question peut tourner en tache de fond (Le fameux Multi-tasking), et cette option n'est pas celle d'Apple, la batterie de l'iPhone ne permettant pas de profiter ne serait-ce que d'un usage modéré de ce mode.

D'une Economie de stock à une Economie de flux…

Nous sommes à l'aube d'un profond changement, le Cloud Computing, le streaming de musique, le 'SaaS' n'en sont que de multiples exemples: la logique de stockage est remplacée par une logique de bande passante.

Ce mouvement de fond constitue le passage d'une Economie de Stock (Stockage local, logiciels/progiciels client lourd, logique d'achat, licence perpétuelle…) à une Economie de Flux (Stockage et usage déporté, accessible via le réseau mobile ou internet, client léger, abonnement…).

Bien sur les réseaux (Mobiles plus particulièrement) devront suivre: les opérateurs devront adapter leur infrastructure, leur structure de couts et leur pricing (En limitant les usages pendant une période de transition?), mais la tendance à terme est celle d'utilisateurs ultra-connectés, et ce tout le temps.

La musique est une illustration de ce mouvement et des enjeux associés: le streaming s'apprête à passer de la sphère de l'internet fixe à celle du mobile, et la firme de Cupertino va devoir repousser l'envahisseur (Ces barbares d'Android notamment).

La musique constitue l'un des avantages concurrentiels d'Apple, Google, est -pour le moment- agnostique dans le domaine… et c'est bien ce qui pourrait constituer une menace pour Apple pour la décennie à venir.

I guess Apple will have to let the Genie out of the bottle…one way or the other

@TariqAshraf

Partager cet article

Repost 0
Published by Tariq Ashraf - dans Internet & Mobile
commenter cet article

commentaires